vendredi 4 octobre 2019

Faut il arreter de manger les animaux ? HD2018

A chacun de répondre pour lui-même, mais l'élevage industriel n'est pas, loin s'en faut, la seule possibilité 



jeudi 3 octobre 2019

DD2.0: la politique (deuxième)

Je suis heureuse de constater que les questions environnementales semblent intéresser de plus en plus la sphère politique

Cependant, une question m'interpelle: quel type de politique écologiste nos sociétés vont-elles choisir d'adopter?

Personnellement, j'entrevoit, au moins, deux possibilités: soit une politique écologiste volontariste mais liberticide, soit une véritable politique de responsabilisation de tous et de chacun, individus, entreprise, et collectivités

La première option, une politique volontariste, cherchant à résoudre au plus vite et du mieux possible les problématiques environnementales auxquelles nous devons faire face peut sembler attrayante. 
Malheureusement, je crains que pour réussir un tel exploit, il ne faille en passer par une restriction des libertés individuelles. Inutile de le préciser, cela a déjà été tenté par le passé, pour des raisons économiques et politiques, et force fut de constater que les distributions planifiées (et même centralisées) des ressources n'ont pas réussi à assurer le bien-être réel de la majorité des populations qui en dépendaient.

La seconde possibilité, une volonté politique de véritable responsabilisation du consommateur par rapport à l'utilisation qu'il fait des ressources disponibles, que ce soit en remplissant sa piscine ou en achetant le dernier jeans à la mode, par exemple, me semble plus délicate à mettre en oeuvre.
En effet, pour responsabiliser le consommateur, il est nécessaire de commencer par lui fournir une information complète et parfaite de l'impact environnemental de son mode de consommation. 
Ainsi, si l'exemple de la piscine semble facile à comprendre, surtout en période de sécheresse, l'exemple du jeans peut sembler moins évident. Et pourtant, qu'avons-nous besoin d'acheter ce dernier jeans à la mode, pour lequel nous voyons des publicités à chaque coin de rue, si ce jeans restera inutilisé dans notre garde-robe?
Mais si nous étions parfaitement informé de l'empreinte écologique de ce jeans, si nous savions exactement quelles quantités de pesticide (pour cultiver le coton), d'eau (pour la culture du coton, mais également pour d'autres étapes de fabrication) et de ressources diverses il a fallu utiliser pour fabriquer ce jeans, et si ce jeans n'en serait qu'un de plus dans notre collection, l'achèterions-nous? 
Je veux croire que la réponse serait très fortement négative

Reste à savoir si nous pourrions compter sur le monde politique pour nous fournir une telle information complète et parfaite... Rien ne me semble moins sûr!

A chacun d'entre nous, donc, à s'informer du mieux possible sur son mode de vie, sur son impact écologique, sur celui de ses achats, et à faire ses choix, personnels, afin de limiter et/ou compenser son empreinte écologique

jeudi 26 septembre 2019

samedi 7 septembre 2019

Un beau petit jardin de ville... productif!



Ces premiers mois de 2019 furent chargés en difficultés diverses

Comme expliqué précédemment, nous avons dû faire face aux incompréhensions de certaines personnes, et avons dû complètement modifier notre jardin

Après avoir été obligés de nous séparer de nos Chouchoux (nos chèvres); après avoir été obligés d'accepter les visites de contrôle de différentes autorités, celles-ci devant s'assurer que, contrairement aux plaintes de certaines personnes, notre jardin respectait les législations en vigueur; et après avoir dû, nous aussi, faire appel aux autorités compétentes pour que ce que j'ose appeler des "caprices" cesse, et avoir obtenu gain de cause... Nous pouvons enfin espérer être tranquilles chez nous!

Certes, nous sommes déjà en septembre (et oui, les photos datent du mois d'août), mais nous voulions vous faire découvrir nos aménagements, mêmes si ceux-ci ne sont pas totalement terminés

Ainsi, il nous reste à palissader le troisième côté du poulailler, et à installer les treillis de culture verticale du côté de notre sympathique voisine du n°10, treillis qui pourrons nous servir à toutes les deux pour y faire pousser ce qui voudra y croître



Mais commençons la visite (pour laquelle je suis, parfois, un tantinet ironique)...

L'enclos des poules
Malheureusement, celui-ci a dû être complètement pavé (Hé oui, que voulez-vous, 6 poules pour près de 25 mètres carré, cela fait de la boue lors des fortes pluies!), mais dans lequel nous leur avons réserver un espace de style "bac à sable" pour qu'elles puissent gratter et se vanner (la tête en bas, qui me regarde, l'air de dire "Tu me déranges durant ma toilette!")

Les poules profitant de leur espace, ainsi que des "inconsommables" (pommes tombées jeunes et tiges d'amarantes)


L'allée menant à l'enclos des poules, avec ses plantations, ses jardinières et ses premiers hôtels à insectes sur la gauche, ainsi que les petits fruitiers et arbres fruitiers basses et moyennes tiges sur la droite

Allons donc! Ces arbres ne peuvent être que des hautes tiges, voyons!



Le potager, ou du moins ce qu'il en reste! Mois qui avait presque 30 mètres carré, en surface au sol, de culture, je dois maintenant apprendre à fonctionner avec des carrés de culture, et quelques pots, pour un total de 5 à 6 mètres carré, seulement...
Châssis de culture et apprentissage de nouvelles techniques s'imposent!

Le premier bac et sa "serre", ainsi que le compost sur la droite

Vue du potager, la serre devant être tournée de 90°, une butte de culture y retrouvera place

Les châssis  utilisés sur les autres planches de culture

La "jungle" de tomates de mon époux, sur la droite



Le jardin, le pré fleuri ayant été remplacé par des parterres correctement délimités (et une petite place pour un peu de spontanéité, tout de même)

Parcelle fleurie à gauche; le sureau et son arche de support à droite
(Notre toute première "ruche", abimée, au pied du sureau)


La parcelle des petits fruitiers, Hippolyte s'y étant installé à l'ombre...

"J'ai décidé de m'installer ici, l'humaine! Tu termineras cette palissade plus tard!"


Quelques pots et bacs de fleurs et d'aromatiques...

Pots sur la terrasse, les petits fruitiers se trouvant sur la droite



Et enfin, notre terrasse, avec Ishtar qui s'est mise à ma place...

"Ben oui, l'humaine... Quoi? Tu veux revenir t'asseoir?!?"



Ce jardin ne ressemble vraiment plus à celui que nous avions, mais il correspond mieux à ce qui semble être les caractéristiques d'un jardin urbain

Concernant la production de légumes, je dois tout réapprendre. J'espère obtenir des récoltes acceptables...
Qui vivra verra!



jeudi 8 août 2019

La fin des caprices...

Vous êtes probablement au courant des différentes "péripéties" que nous avons eu à affronter du fait de certaines personnes peu ouvertes à notre démarche

Les moments les plus difficiles eurent lieu courant de ce mois de juin 2019

Ce fut devenu tellement insupportable, des menaces ayant été prononcées si nous ne nous pliions pas aux exigence de ces personnes dans les délais que elles désiraient nous imposer, que nous avons dû nous résoudre à demander une intervention de la Justice

Début juillet, nous passions en conciliation devant Madame le Juge de Paix, et raison nous fût accordée

Depuis, si ces personnes ont encore la moindre remarque à faire sur notre jardin en particulier, ou notre mode de vie en général, elles doivent nous addresser un courier

Pas de courrier, pas de caprice, donc!