mercredi 7 février 2024

Le centre de notre étoile du nord: l'écologie libérale

Peut-on prétendre que l'écologie puisse être libérale ? Cela me paraît une démarche fortement anthropocentrée, la Nature se moquant probablement de nos différentes idéologies. Elle est, voilà tout, et n'a pas besoin d'être autre chose que ce qu'elle est


Mais faisons l'exercice, et commençons par une petite histoire :

Dans un groupe de singes, il y a un individu qui s'est, malheureusement, cassé les dents. De ce fait, il ne parvient plus à s'alimenter correctement, et se retrouve en concurrence accrue avec les autres singes pour l'accès à la nourriture qu'il pourrait encore ingérer. La situation n'est donc pas des meilleures pour lui. Heureusement, la Nature lui laisse la possibilité de développer son plein potentiel. Il lui vient l'idée d'attendrir la nourriture, devenue trop difficile à mâcher, à l'aide d'une pierre, et ainsi de pouvoir s'alimenter correctement. Mieux encore, les autres singes du groupe, voyant cela, s'inspirent de l'exemple de notre malheureux individu, et se mettent, eux aussi, à attendrir leur nourriture, ce qui en facilite la digestion. Finalement, l'individu qui était en position défavorable a pu trouver une solution à son problème, et qui plus est, faire profiter l'ensemble de son groupe d'appartenance des avantages de son ingéniosité. Tout cela, simplement, parce que la Nature lui a laissé la possibilité de développer ce potentiel


Alors de là à dire que la Nature, voire l'écologie, sont libérales, le saut est tentant. Mais posons deux concepts :

L'écologie, c'est l'étude des interactions existant entre les organismes, les individus de toutes espèces, et leur environnement (G. L. MILLER, E. RICKLEFS, Écologie, quatrième édition, De Boeck Université, 2005). Grâce à l'écologie, nous savons que "Tous les organismes vivants sont à la fois dépendants du monde naturel pour leurs besoins fondamentaux en énergie et transformateurs des systèmes naturels dans lesquels ils vivent." (ibidem, p2). Nous comprenons, ainsi, que l'humain vivant dans l'environnement que représente la planète Terre, non seulement dépend de ses ressources pour ses besoins, mais également transforme l'environnement dans lequel il vit

Être libéral, comme expliqué lors de la conférence du Professeur C. de Salle de ce 06 février 2024, c'est être attaché à certaines valeurs. Citons, parmi celles-ci, l'importance des droits individuels, la liberté individuelle et la liberté de poser ses propres choix, mais également la responsabilité d'assumer les conséquences de ses choix.  Vous voulez prendre l'avion ? C'est votre droit le plus strict ! Mais votre responsabilité est de compenser la pollution émise par votre voyage en avion. Nous avions déjà évoqué ces deux fondements du libéralisme dans un autre article "Liberté, Responsabilité, Diversité", article auquel nous vous renvoyons pour de plus amples développements



Alors oui, si on prend le concept de la responsabilité de ses libertés, dire que l'écologie est libérale peut sembler évident. Attention toutefois à ne pas confondre l'écologie et la doctrine écologiste dite "de gauche" qui veut nous imposer des modes de vie bien précis, et, inconsciemment, peut-être, mais dans les faits, restreindre nos libertés individuelles


Nous aurons également compris que chacun de nos choix de consommation, du petit yaourt bio au voyage en avion, a des répercussions sur notre environnement, et dans ce monde globalisé qui est le nôtre, sur la planète entière


Mais finalement, à notre petit niveau d'individu, que pouvons-nous faire pour avoir une empreinte écologique la plus petite possible ?

Commençons par tous les éco-gestes du quotidien. Qu'il s'agisse de manger des aliments issu de l'agriculture biologique, ou du tri de nos déchets, nous en faisons déjà beaucoup. Mais le plus important, me semble-t-il, est de prendre la pleine conscience de l'impact environnemental de chacun de nos gestes, à tous niveaux. Nous pourrons ainsi devenir responsables de notre impact sur notre environnement, et tant choisir les gestes ayant un impact négatif le plus petit possible, que d'être responsabilisés par rapport à nos comportements ayant des effets plus négatifs pour notre planète

Et, non, je ne pense pas que pour cela, nous ayons besoins d'idéologues qui nous disent comment vivre, ce que nous devons et ce que nous ne pouvons pas faire. Je ne pense pas que nous ayons besoin de discours moralisateurs. Je crois que nous avons besoin de plus de scientifiques qui nous expliquent, dans un langage compréhensible, les impacts de chacun de nos gestes. Ainsi, nous pourrons choisir en toute liberté, mais également en toute responsabilité, notre mode de vie. C'est ce que nous avons choisi de faire à la Pico-Ferme, et nous pensons réellement que les idées écologistes devraient être libérales

jeudi 25 janvier 2024

Avec un peu de retard...

 Avec un peu de retard, voici quelques photos du jardin sous 14 cm de neige... Tout bon pour la terre, ça !


près de 14 cm de neige


Deux chemins possibles


L'allée vers le poulailler


Le coin de notre alusky, Mélo


La terrasse


Le coin barbecue et aromates


vendredi 19 janvier 2024

La Pico-Ferme en deuil

 Ce matin, un peu après huit heures, notre gros matou adoré, Hippolyte, est parti rejoindre ses congénères au paradis. Il est mort dans nos bras, sous nos câlins, quelques minutes avant l'arrivée du vétérinaire.

Cause de la mort : cancer foudroyant

Tu nous manques déjà, mon brave Hippolyte. Tes petits cris d'expression, tes miaulements, tes ronronnements et tes câlins nous manquent énormément

Puises-tu reposer en paix




mercredi 3 janvier 2024

Du foin de luxe pour les poules

Avant, j'utilisais, pour nos poules, du simple foin que j'achetais en grande surface ; chaque année, nous étions infestés d'acariens. Au point qu'il a fallu que je traite le poulailler aux produits chimiques, chose dont j'ai horreur 

Le jour où j'étais en animalerie pour acheter ces produits, une promotion était faite sur un nouveau foin. Je me suis dit que du foin aux fleurs ne ferait pas de tort à nos poules, et j'en ai acheté plusieurs paquets 

Je ramasse tous les jours les crasses que mes petites chéries ont pu faire de la nuit, et je change complètement le foin une à deux fois par semaine, plus si nécessaire

Le paquet de foin me revient à un peu moins de cinq euros pièce. Chaque fois que je les change, je remets un paquet de foin complet. Nos petites chéries ont tout de même droit à un peu de confort, non ? Vous me direz que cela revient cher en foin pour de "simples" poules... Peut-être, mais depuis que j'utilise ce foin, nous n'avons plus de problèmes d'acariens 

Je ne sais si c'est dû à la qualité du foin, aux pétales de fleurs, ou au deux, mais toujours est-il que cela semble fonctionner. Et puis, le foin, lui-même, est plus doux au touché, moins rugueux, moins piquant, Et je crois bien que nos poules l'apprécient, surtout depuis que j'ai surpris Noiraude manger les pétales de roses...


le foin de nos poules


vendredi 15 décembre 2023

Doudou Hibou

 Il fut un doudou hibou,

avec lequel Kalia joua tant et si bien,

Que les coutures, de bourre, laissaient passer des bouts.

Un maître attentionné,

de fil et d'aiguille, les coutures reprit assez bien,

Qu'au chien, on a pu rendre son jouet préféré



Bon, sérieusement, ce jouet se trouve très facilement en animalerie, mais, comme la plupart des choses offertes à notre consommation, vient d'Asie, et a donc un impact environnemental non négligeable. Nous préférons donc réparer au lieu de jeter et d'acheter du neuf. Ensuite, un petit tour de machine à laver, et Kalia, notre malinoise, a retrouvé son doudou comme neuf, ou presque


Doudou Hibou réparé et lavé